FANDOM


Cet article désigne la mission dans GTA San Andreas. Pour la mission du même nom dans la version originale de GTA Vice City, voir Émeute.
« … Los Santos va être en ébullition ce soir !
— Personne viendra foutre le bordel chez moi.
 »
―Réaction de Sweet aux propos d’un journaliste à la télévision au début de la mission.
« Riot » [ˈraɪət] est une mission confiée à Carl Johnson (le protagoniste) par lui-même dans Grand Theft Auto: San Andreas, depuis la baraque de Madd Dogg dans le quartier de Mulholland à Los Santos dans l’État de San Andreas.

DéroulementModifier

Carl a réuni ses amis dans la baraque de Madd Dogg pour regarder ensemble un reportage télévisé sur le procès intenté à Frank Tenpenny et Eddie Pulaski, deux agents du Los Santos Police Department affectés aux Community Resources Against Street Hoodlums (CRASH). Carl, son frère Sweet, sa sœur Kendl Johnson, le petit ami de celle-ci Cesar Vialpando, Maccer, Madd Dogg et The Truth attendent impatiemment le verdict mais en fin de compte, l’affaire est classée sans suite, notamment après la subornation de plusieurs témoins par le CRASH, la mort de Jimmy Hernandez et Pulaski et enfin la destruction de preuves après la réussite de la mission « Misappropriation ».

La police devient une cible pour les habitants de la ville, des émeutes (« riots » en anglais) se déclarent dans la plupart des quartiers et pour éviter que Grove Street ne soit déstabilisée, Sweet demande au protagoniste de le raccompagner chez lui. Les frères Johnson prennent la Greenwood de Sweet et traversent Los Santos pour retrouver l’impasse de Grove Street, où Sweet promet de rassembler ses hommes pour tenir le quartier, tandis que Carl a l’intention d’aller se rendre compte de la situation dans les alentours.

ScriptModifier

Carl Johnson, Sweet, Kendl Johnson, Cesar Vialpando, Maccer, Madd Dogg et The Truth attendent une émission à la télévision.

Carl Johnson : Yo, relax…

Maccer : Merde, bande de branleurs, c’est insupportable !

Un journaliste : Les officiers Eddie Pulaski et Frank Tenpenny, tous deux membres actifs d’une unité spéciale de la police, sont accusés de racket, corruption, trafic de drogue et violences sexuelles.

Kendl Johnson : Là, ils sont vraiment dans la merde.

The Truth : Cet enculé m’a fait perdre ma ferme… et il monopolisait le bang.

Le journaliste : … conspiration du meurtre de l’officier Ralph Pendelbury qui menaçait de divulguer des preuves accablantes, et qui a été retrouvé mort dans une rixe de gang supposée sans relation…

Sweet : Moi, je dirais vingt ans…

Cesar Vialpando : Plutôt cinq. Les flics s’en tirent toujours mieux.

Kendl : Ouais, y paraît.

Le journaliste : … à la rétractation de plusieurs témoignages et par ailleurs, la disparition de l’officier Jimmy Hernandez, et l’officier Pulaski en personne, que l’on pense aujourd’hui en fuite. Ellipse. Oh… les voici qui sortent du tribunal !

Kendl : Ils vont sûrement le retrouver mort, cet enculé de Pulaski, comme les autres.

L’avocate de Frank Tenpenny : En l’absence de preuves contre mon client, le bureau du procureur a décidé d’abandonner les poursuites…

Sweet : Quoi ⁉

Kendl : C’est que des conneries.

The Truth, à Carl : Tu vois ? On peut pas compter sur le système !

Le journaliste : … décision surprise est sans précédent…

Sweet : Putain, mais y a donc pas de JUSTICE !

Maccer : J’en sais quelque chose, on m’a arrêté plein de fois pour un comportement parfaitement naturel.

Le journaliste : … Los Santos va être en ébullition ce soir !

Sweet : Personne viendra foutre le bordel chez moi.

Riot GTA San Andreas (émeute)

Cesar Vialpando montre des émeutes par une fenêtre au début de la mission dans GTA San Andreas.

Cesar : Ça, j’en suis pas sûr, holmes. Il montre la fenêtre. Regarde. Toute la ville se réveille. Les gens sont vraiment vénères.

Carl : Ils savent pas ce qu’ils veulent. Ils se servent de chacun de nous.

The Truth, à Carl : C’est toujours comme ça, mon pote. Le système du pouvoir, ça pourrit tout.

Sweet : Moi, je dis qu’y faut boucler notre quartier. C’est pas la peine de se donner du mal pour qu’un connard fasse tout foirer.

Carl et Sweet se retrouvent devant les garages de la baraque de Madd Dogg.

Carl, prenant le volant de la Greenwood de Sweet : C’est vraiment le gros bordel, mec.

Sweet, montant côté passager : Ouais, on va s’occuper de ça nous-mêmes.

CONSIGNE : Retourne à Grove Street.

Carl raccompagne Sweet à sa maison dans l’impasse de Grove Street.

Sweet : J’vais rassembler quelques mecs, faut qu’on boucle le quartier.

Carl : Si t’as besoin d’un truc, appelle-moi. Yo, je vais faire un tour en ville, voir c’qui s’passe.

Sweet : Fais gaffe à toi, là-bas…

RécompensesModifier

AnecdotesModifier

  • Les émeutes déclenchées durant cette mission sont inspirées des émeutes de 1992 à Los Angeles aux États-Unis, provoquées par le passage à tabac de Rodney King par des policiers.
  • Au début de la mission, lorsque Carl et Sweet se retrouvent devant les garages de la baraque de Madd Dogg, le joueur a la possibilité de voler sa Savanna à Cesar ou son vaisseau-mère à The Truth.
  • Bien que la Greenwood de Sweet soit stationnée devant la baraque de Madd Dogg, une autre apparaîtra automatiquement devant chez lui sur Grove Street.
  • Même si la mission est un échec (les HPV1000 en feu dans les rues peuvent tuer Carl et Sweet en explosant), il suffit que la cinématique d’introduction de cette mission soit jouée pour que les émeutes débutent.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .