FANDOM


Gtav gallerie12 Arrêtez immédiatement !
On a repéré des spoilers sur cette page. Quittez le secteur, à moins de rencontrer des éléments-clés de l’intrigue !


« Ouais, ça fait trois ans que je bosse dans la rue et jʼai compris quʼen fait, les seuls vrais criminels à Los Santos, cʼest les membres des gangs. Cʼest pour ça que jʼai rejoint le CRASH. »
―Jimmy Hernandez dans The Introduction.
Jimmy Hernandez [ˈdʒɪmi hərˈnandez] est un officier de police et antagoniste mineur dans Grand Theft Auto: San Andreas. Il est un agent du Los Santos Police Department (L.S.P.D.) affecté aux Community Resources Against Street Hoodlums (CRASH). Il apparaît comme soutien aux côtés de Frank Tenpenny et Eddie Pulaski. Il est interprété par lʼacteur Armando Riesco.

BiographieModifier

The IntroductionModifier

Jimmy Hernandez est né dans un lieu inconnu. Il a rejoint le L.S.P.D. en 1989. Avant de rejoindre le CRASH, son cas de conscience était une alternative entre violence conjugale et mauvaise éducation par une mère toxicomane. Hernandez a décidé de rejoindre Tenpenny et Pulaski pour mettre fin aux guerres de gangs dans les quartiers pauvres de Los Santos. Ralph Pendelbury, qui les avaient dénoncé de leurs activités. Dans The Introduction, un court-métrage promotionnel réalisé à partir du moteur graphique du jeu, Jimmy Hernandez échoue à une sorte dʼentretien dʼembauche avec Tenpenny et Pulaski dans leur voiture de police, il est laissé sur le trottoir dans le quartier dʼEast Los Santos. Plus tard, il est vu en compagnie de ces deux hommes dans le port de Los Santos, où il est poussé à achever Ralph Pendelbury, un collègue qui menace de révéler les pratiques du CRASH, contraires à lʼéthique de la profession.

GTA San AndreasModifier

Jimmy Hernandez travaille toujours avec Tenpenny et Pulaski lors du retour de Carl Johnson (le protagoniste) à Los Santos, après cinq ans dʼabsence. Il participe à son interpellation et à la retenue de ses effets personnels. Plus tard dans le jeu, Hernandez appelle Carl sur son téléphone portable pour lui intimer de ne pas quitter Los Santos car le CRASH le surveille.

Lors de la mission « Catalyst » pour le compte de Ryder, les trois policiers du CRASH sʼinvitent chez ce dernier pour prévenir Carl et lui quʼun Freight ne va pas tarder à desservir Los Santos ; Carl et Ryder en profiteront donc pour aller chercher discrètement des caisses de munitions.

Plus tard dans le jeu, le CRASH envoie Carl brûler une maison utilisée par des membres du gang des Los Santos Vagos (pour réussir la mission « Burning Desire »), avant de lui demander de perturber une rencontre entre le gang rival des Ballas et la Mafia russe (« Gray Imports »). Plus tard encore, le CRASH se retourne contre Carl et les Familles de Grove Street auxquelles il appartient : toutes leurs missions étaient en fait des plans pour corrompre Big Smoke et Ryder et entraîner leur trahison. Carl est ensuite amené au milieu de nulle part dans la ville dʼAngel Pine, dans le comté de Whetstone, où il se retrouvera désarmé et à la merci du CRASH, qui lʼenvoie tuer un témoin qui veut lever le voile sur leurs accommodements avec les gangs de Los Santos.

Avant dʼatteindre Las Venturas, Carl apprend par Mike Toreno le meurtre de lʼagent Pendelbury, sauf quʼil le croit victime de Tenpenny (certainement parce que Hernandez a rapporté les faits à ses supérieurs sans pour autant se compromettre en avouant sa responsabilité individuelle). À Las Venturas, Carl rencontre une dernière fois les trois visages connus du CRASH et assiste à lʼassassinat de Jimmy Hernandez dans le village fantôme de Las Brujas dans Bone County, où devait avoir lieu un échange dʼinformations confidentielles entre Tenpenny et Carl.

Enfin, durant la mission « Riot », Jimmy Hernandez sera mentionné par un journaliste de la télévision, qui le présume tué pour empêcher des révélations sur les méthodes du CRASH.

AnecdotesModifier

  • Jimmy Hernandez est un des seuls personnages qui nʼest jamais vu en train de parler dans tout le jeu. On le voit sʼexprimer uniquement dans The Introduction, où il prétend être un bon policier mais subit rapidement la pression de Tenpenny et Pulaski, qui ont les mains sales. Hernandez passe ensuite un coup de fil au protagoniste, il nʼest donc pas visible à lʼécran.
  • Les origines mexicaines de Jimmy Hernandez sont révélées quand Pulaski sʼexcuse auprès de lui pour avoir marmonné : « Putain de chicano… » après une altercation avec le conducteur dʼun Taxi durant la mission « In the Beginning ».

Meurtres commisModifier

En missionModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .