FANDOM


La guerre civile des Lost est un conflit confrontant deux factions toutes deux issues du gang de motards The Lost Motorcycle Club, et plus précisément du chapitre de l'État d'Alderney.

Elle oppose un groupe des Lost qui font allégeance à la politique de violence du président Billy Grey, guidé principalement par Brian Jeremy, à un autre groupe du même gang qui préfère se rallier à Johnny Klebitz, le vice-président (et protagoniste dans Grand Theft Auto IV: The Lost and Damned), qui pense que les agissements de Billy ont bafoué les intérêts et principes du gang. La guerre civile a lieu durant l'année 2008.

CausesModifier

L'élément déclencheur de la guerre civile est incontestablement l'arrestation du président des Lost, Billy Grey, au cours d'un deal d'héroine à Chinatown, à Liberty City. Le secrétaire du gang, Brian Jeremy, a alors accusé à tort Johnny Klebitz, présent lors de l'incident, d'avoir organisé l'arrestation de Billy pour prendre la présidence du chapitre. Dès lors, Brian rassemble de nombreux Lost derrière lui ; la politique de violence menée par Billy les guide. La faction de Brian s'engage alors dans une véritable guerre avec celle de Johnny, qui est significativement moins importante.

DéroulementModifier

La faction de Brian délaisse le Lost MC Clubhouse, quartier général des Lost à Alderney, pour s'installer dans la planque de Brian. Celle de Johnny reste dans le quartier général du gang. La guerre civile reste une guerre froide jusqu'à ce que Brian ne leurre Johnny et ses amis, en organisant une rencontre qui devait déboucher sur une sorte de traité de paix. Or, Brian et ses hommes attaquent le vice-président et les siens, tentant de les éliminer. Johnny sort vivant de l'affrontement, et sa faction l'emporte contre celle de Brian, qui est forcé de se cacher.

Les deux factions rivales continuent d'avoir quelques accrochages armés, jusqu'à ce que Brian approche Ray Boccino, membre de la Famille Pegorino, influente à Alderney. Le secrétaire des Lost demande de l'aide dans son combat contre Johnny, mais tout se retourne contre lui lorsque Boccino décide de faire confiance au sens des affaires de Johnny plutôt qu'aux méthodes fanatiques de Brian. Ainsi, c'est Boccino qui révèle au vice-président où se cache Brian. Johnny, accompagné de ses amis, prend la planque de Brian d'assaut. Le protagoniste a ensuite le choix de tuer le secrétaire du club, ou de le laisser vivre.

Uniquement dans le cas où Johnny laisse la vie sauve à Brian, il le retrouvera dans la rue ; le secrétaire du club le conduit dans une embuscade des Angels of Death, le gang rival des Lost. Johnny tue donc Brian à ce moment-là, dans la mesure où il l'épargne lors de la confrontation dans sa planque.

La guerre tourne à l'avantage de la faction de Johnny après la mort de Brian, puis prend fin après l'exécution de Billy par Johnny lors de l'attaque du Pénitencier Fédéral d'Alderney.

ConséquencesModifier

La guerre civile des Lost n'amène que des problèmes. La fraternité qui unissait les membres du gang n'est plus que poussière, et la plupart des intérêts du club sont ruinés. La mort de Jim Fitzgerald et celle de Billy Grey ternissent la hiéarchie du gang, qui s'en retrouve dépouvue de sens. Enfin, l'incendie du quartier général des Lost, à Acter, mène à la dissolution du chapitre d'Alderney.

Toutefois, les membres encore en vie du chapitre se rendent à Los Santos, dans l'État de San Andreas, pour repartir de zéro.

FactionsModifier

La faction composée des membres des Lost loyaux envers Billy est constituée majoritairement de Brian lui-même, et de nombreux Lost qui pensent comme lui.

La faction composée des membres des Lost faisant confiance à Johnny est constituée majoritairement de : 

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .